Nouvelle collection de sac à main au Japon: Moyen de gamme et Fast Fashion gagnent du terrain

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:

En ce dimanche de Novembre à Tokyo, la foule se presse aux alentours de Forever 21, l’enseigne de fast fashion américaine récemment ouverte à Harajuku. Dans ce quartier de la mode jeune, la crise récente ne semble pas affecter la consommation. Les Japonais ne paraissent pas vouloir renoncer à un de leurs principaux loisirs: le shopping.

Dans ce contexte, les marques de fast fashion: H&M, Tops-hop, venues s’installer à Tokyo près de Zara, Gap et Mango ces derniers mois, ont crée un véritable buzz. Bien que le taux d’épargne augmente - l’epargne moyenne d’un ménage se monte encore à près de 130000€ - Tokyoïtes et provinciaux montés à la capitale ne rechignent pas à dépenser lorsqu’il s’agit de mode attractive à prix tout doux. Et les enseignes japonaises, Uniqlo en tête, mais aussi des chaînes comme Point, Yevs ou Collectpoint, ne sont pas en reste, qui viennet concurrencer les célèbres multimarques comme Beams ou United Arrows, pourtant magasins-phares du quartier. Pourquoi tant de succès? C’est que ces marques répondent parfaitement à la demande des jeunes consommatrices nipponnes. Contrairement à leurs aînée qui ont fait les beaux jours des marques de luxe, les jeunes Japonaises d’aujourd’hui préfèrent coller aux dernières tendances en renouvelant souvent leur garde-robe avec des pièces moins chère. Elles sont aussi plus sûres de leur goût et savent mélanger les marques, pour composer un look exprimant leur personnalité.

En ce qui concerne les accessoires comme le sac à main aussi, les jeunes femmes délaissent les marques de luxe pour se tourner vers le moyen de gamme ou le luxe dit “accessibles”. Ainsi dans le quartier de Ginza, haut lieu de shopping à Tokyo pour les jeunes salariées des bureaux avoisinants, les grands magasins Matsuya et Mitsukoshi, dont la majorité des espaces est dévolue aux marques de luxe, voient leurs ventes chuter au profit du Printemps Ginza et de Marui, qui proposent des articles moyen de gamme. Les “deuxièmes lignes” des marques connues, produites en Asie du Sud-Est par des licenciés japonais, prolifèrent dans les rayons. Dans les grands magasins, dont 40% du chiffre d’affaires provient des articles de mode, c’est la petite maroquinerie qui se vend le mieux, notamment pour les cadeaux. Selon Miyako Otsuka, attachée de communication du grand magasin Isetan Mitsukoshi Holdings, le moyen de gamme pour un sac se situe entre 40000 et 100000 yens (envison 300€ et 750€). Elle confirme que l’attachement immodéré des Japonais aux marques appartient au passé. Désormais, ce sont la valeur ajoutée et le prix qui déterminent la décision d’achat. Seules peuvent tirer leur épingle du jeu des marques suffisamment créativent au design attractif et à la qualité irréprochable.

Chez Isetan Mitsukoshi, il y a deux offres: les marques haut de gamme et luxe, toutes étrangères, et une offre de marques de fabricants japonais avec une large gamme de prix et de modèles. Il va sans dire que c’est cette dernière qui se développe. Car la décennie de récession des années 90 n’a pas épargné les grands magasins japonais et la crise actuelle accélère le déclin , avec la baisse des ventes de produits de luxe, longtemps souce principale de revenus par la location des espaces. Pour essayer de retrouver leur attractivité auprès des consommateurs, les grands magasins modifient leur stratégie. Alors qu’ils s’appuyaient sur des importateurs grossistes qui prenaient le risque de méventes en reprenant les articles, une part de plus en plus grande des achats se fait en direct. Les acheteurs ont la plus grande responsabilité de trouver des articles originaux et créatifs, pour pouvoir se démarquer de la concurrence et coller aux tendances du moment, comme celle de choisir vêtements et accessoires “deux en un”: jupe se transformant en robe, maillot de bain réversible, bracelet servant d’accessoire cheveux et sac multi-usages, à la fois pochette, sac à bandoulière, sac à main et sac à dos, chaussures à ornements amovibles.

Pour plus d’informations sur les tendances de la mode et de la maroquinerie, n’hésitez pas à nous suivre sur Twitter et Facebook. Ainsi que sur notre blog de sac à main.

Rédaction: Sylvie Chevalier

Publication: Sacastar.com : la maroquinerie sur internet.

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »